in

Nuisibles du jardin : Optez pour l’huile de neem comme pesticide naturel

Comment l’huile de neem (margousier) fait des merveilles pour vos plantes et votre jardin.

huile de neem pesticide neturel

L’huile de Neem est un pesticide naturel extrait des graines de Neem (Azadirachta indica), un arbre tropical originaire du sous-continent indien. Toutes les parties de l’arbre ont une propriété antimicrobienne et insecticide qui est exploitée depuis des milliers d’années par les peuples autochtones. Son excellent profil d’innocuité pour les organismes supérieurs, en particulier les oiseaux et les mammifères, en fait une alternative aux pesticides chimiques.

L’huile de neem n’est pas un poison de contact. Elle ne tue pas directement les insectes nuisibles. Son action est systémique, affectant principalement l’alimentation ainsi que la croissance et le développement des insectes. Rien ne se produira immédiatement, même si vous vaporisez l’huile sur l’insecte, de sorte que beaucoup de gens en viennent souvent à la conclusion que l’huile de margousier est inefficace et que tout n’est que fadaises.

L’huile de neem doit d’abord être ingérée par les parasites avant qu’elle ne puisse avoir un quelconque effet. Pour cette raison, l’effet toxique de l’huile est principalement dirigé vers les insectes qui sucent la sève des plantes et les larves d’insectes qui grignotent les feuilles et les bourgeons. De nombreux insectes prédateurs et autres pollinisateurs qui ne mangent pas les parties des plantes sont épargnés.

L’agent bioactif le plus important dans l’huile de margousier a été nommé azadirachtine. Ce composé appartient à un groupe de composés phytochimiques appelés limonoïdes. L’azadirachtine semble avoir une action de type stéroïde sur le métabolisme des insectes, perturbant la synthèse des hormones et d’autres fonctions cellulaires. La perte d’appétit est une conséquence évidente, et elle entraîne une réduction de l’alimentation des insectes. La métamorphose larvaire et la mue des adultes sont également affectées. Dans l’ensemble, les insectes ne parviennent pas à se développer et à atteindre la maturité sexuelle, de sorte que leurs populations diminuent.

Les phytochimiques du neem sont connus pour avoir plusieurs modes d’action reconnus.

  • Contrôle de l’alimentation – Les chenilles qui se nourrissent de feuilles vaporisées d’huile de neem développent une aversion à manger. On pense qu’ils ressentent une sensation de nausée. Outre l’azadirachtine, deux autres substances, à savoir le mélatrol et le salannin, sont identifiées comme étant à l’origine de cet effet.
  • Retard de croissance – Les insectes grandissent et se développent par une série de stades métamorphiques. Ce processus est régulé par des enzymes spécifiques, mais les composés de neem suppriment leur production, empêchant efficacement la formation de chrysalide et la mue. Cela arrête pratiquement le développement des larves en nymphes et des nymphes en adultes.
  • Malformation larvaire – Les larves exposées aux composés de neem peuvent parfois se développer anormalement et devenir des adultes malformés incapables d’atteindre la maturité sexuelle.
  • Stérilisation des adultes – Les insectes adultes peuvent devenir stériles à la suite de l’ingestion d’huile de neem. Cette action aide à contrôler les populations d’insectes.
    Perturbation de l’accouplement – L’action des composés de neem sur les voies hormonales associées à l’accouplement crée une confusion chez les insectes, perturbant leur comportement sexuel normal.
  • Dissuasion de ponte – Les femelles gravides exposées à l’huile de margousier montrent souvent un effet dissuasif sur la ponte et s’abstiennent de pondre des œufs.
  • Empoisonnement des œufs – Bien que l’huile de neem n’ait pas de toxicité de contact, les œufs d’insectes qui entrent en contact avec lui n’éclosent souvent pas ou éclosent en larves déformées.

L’azadirachtine est généralement sans danger pour les mammifères, mais elle est connue pour causer une légère irritation cutanée et respiratoire au contact et par inhalation par les humains et les animaux. Par conséquent, des précautions suffisantes doivent être prises lors de la manipulation et de la pulvérisation des formulations d’huile de neem.

L’huile de neem est utilisée dans de nombreuses formulations d’insecticide disponibles dans le commerce, mais vous pouvez mélanger votre propre formule puissante à partir d’huile de neem pure. Il y a principalement trois façons d’utiliser l’huile de neem pour lutter efficacement contre les parasites dans le jardin biologique.

3 façons d’utiliser l’huile de neem comme insecticide et pour la lutte antiparasitaire

1. Huile de margousier en pulvérisation foliaire

L’huile de neem peut être mélangée à de l’eau et utilisée en pulvérisation pour enduire les parties aériennes des plantes qui sont attaquées par les nuisibles. Comme vous le savez, l’huile et l’eau ne se mélangent pas, l’huile restant sous forme d’une couche séparée à la surface de l’eau. Un agent tensioactif est nécessaire pour contrer ce phénomène. Les détergents liquides, en particulier les détergents pour lave-vaisselle, sont les tensioactifs idéaux pour le jardinier.

Pour faire une pulvérisation foliaire dont vous avez besoin :

  • 1 litre d’eau chaude
  • 2 c. à thé d’huile de margousier biologique
  • 1 c. à thé de liquide vaisselle

Mélangez-les tous ensemble et versez-les dans une bombe aérosol. Vaporiser le feuillage et la tige, en veillant à ce que le mélange atteigne le dessous des feuilles où les insectes se cachent habituellement. Cette formule peut être utilisée en toute sécurité sur toutes sortes de légumes, d’herbes et de fruits. Cependant, elle peut brûler les parties tendres de la plante, surtout si la plante est soumise à un stress hydrique. Minimiser ce risque en arrosant les plantes quelques heures avant la pulvérisation.

L’azadirachtine se décompose assez rapidement une fois que l’huile est diluée, alors utilisez le spray dans les 2 à 3 heures suivant le mélange. Selon les insectes nuisibles qui affectent vos cultures, l’application doit être répétée plusieurs fois sur une période correspondant à la durée de leur cycle de vie complet. Dans le cas d’insectes à reproduction rapide et à cycle de vie court, comme les tétranyques, les plantes doivent être pulvérisées tous les trois jours pendant au moins 2 à 3 semaines.

2. Huile de neem en horticulture

Les huiles horticoles à base de pétrole et d’huile végétale sont souvent utilisées comme pulvérisation protectrice sur les cultures, en particulier les arbres fruitiers. L’huile dormante utilisée à la fin de l’automne et en hiver en est un exemple typique. Ces huiles ne contiennent habituellement aucun composant toxique ; leur fonction est d’étouffer les insectes hivernants et leurs larves, réduisant ainsi leur population la saison suivante.

L’huile horticole est bien acceptée en culture biologique, mais son effet est limité puisqu’elle n’a pas d’action résiduelle. L’ajout d’huile de neem à la formule peut les rendre plus efficaces en réduisant les chances des insectes et de leurs larves d’atteindre la maturité sexuelle et de se reproduire. Les œufs d’insectes qui ont été pulvérisés avec de l’huile de margousier ne se développent souvent pas.

Vous pouvez ajouter de l’huile de neem à n’importe quelle huile horticole commerciale au ratio de 1 c. à table pour un litre. Bien mélanger et pulvériser sur les arbres, en portant une attention particulière aux fourches, aux nœuds et aux branches mortes.

3. L’huile de neem comme trempage du sol

L’utilisation de l’huile de neem comme arrosage du sol est le moyen le plus efficace et le plus sain de lutte antiparasitaire biologique. L’huile est absorbée par les racines et s’étend à toutes les parties des cultures, de sorte qu’aucun insecte nuisible ingérant une partie des plantes n’est épargné. Éviter la pulvérisation aérienne signifie que l’huile n’a aucune chance de causer une irritation respiratoire aux personnes et aux animaux de compagnie.

Un autre avantage de l’utiliser comme trempage du sol est qu’elle peut se charger des organismes phytopathogènes du sol, en particulier les vers nématodes. En fait, le neem a une longue histoire d’utilisation comme vermifuge dans ses régions d’origine. L’arrosage du sol est particulièrement bénéfique pour les tomates et les melons qui sont très sensibles aux infestations de nématodes.

(Attention : on parle bien là des nématodes nuisibles et non pas de Phasmarhabditis hermaphrodita (Ph) parasite les gastéropodes, ou nématode Steinernema feltiae (Sf) parasite les larves de taupins.).

Action antimicrobienne de l’huile de margousier

La plupart des utilisations agricoles de l’huile de neem se concentrent sur son action insecticide, mais elle a une excellente action antibactérienne, antivirale et antifongique.

La pâte et la poudre de feuilles de neem sont traditionnellement utilisées comme pansement chez les personnes et les animaux. Une foule d’infections fongiques et bactériennes de la teigne à l’impétigo sont traitées avec de l’huile de neem. Le thé aux feuilles de neem est utilisé pour les infections de l’estomac et à titre préventif contre la varicelle.

Il a été démontré que l’huile de margousier a une action antimicrobienne à large spectre similaire contre les agents pathogènes des plantes.

Mélangez 2 c. à soupe d’huile de neem dans un 3 L. d’eau pour un spray antifongique contre les infections suivantes :

  • Rouille
  • Moisissure poudreuse
  • Tache noire
  • Botrytis
  • Anthracnose

Traiter les plantes dès les premiers signes de la maladie, ou même en prévision d’infections potentielles s’est avéré plus efficace que d’essayer de contrôler les infections à part entière. Répéter l’application une fois par semaine jusqu’à ce que le danger soit écarté.

Mieux vaut prévenir que guérir…

Puisque l’huile de neem a une action systémique qui prend 2 à 3 semaines pour donner des résultats, elle est idéalement utilisée pour la prévention des maladies et des infestations parasitaires. Traiter les jeunes plants dès qu’ils sont plantés dans le jardin en arrosant le sol avec le mélange d’huile de neem. Répéter chaque semaine jusqu’à ce qu’ils soient bien établis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *