in

Antigel ou Liquide de refroidissement : Quelles sont les différences ?

faut il mettre de l'antigel en hiver
()

Tout nouveau conducteur est tôt ou tard confronté à ce dilemme : acheter du liquide de refroidissement ou de l’antigel. Pour éviter tous dommages, il est donc nécessaire de comprendre la différence entre ces deux substances, et à quoi elles servent.

Qu’est-ce qui refroidit le moteur à combustion ?

qu'est ce qui refroidi le moteurIl est inévitable que le moteur d’une voiture devienne chaud pendant son fonctionnement. Dans certaines limites, c’est même nécessaire à son fonctionnement. Mais la surchauffe est néfaste et il existe donc un système de refroidissement. Comme la circulation de l’air ne suffit pas à résoudre le problème, il existe aussi le refroidissement liquide. Il s’effectue soit avec de l’eau, soit avec des liquides de refroidissement, soit avec de l’antigel.

Note : Ils sont également appelé « liquide caloporteur » car ils transfèrent les calories du moteur vers le système de chauffage

Les deux sont versés dans le radiateur. L’eau distillée n’est utilisée que pendant les saisons chaudes, car en cas de gel… elle gèle et en se dilatant (selon les lois de la physique) endommage le système de refroidissement et bloque les cylindres. Par conséquent, avec le début du temps froid, il faut utiliser de l’antigel. Cependant, la majorité des conducteurs le préconise tout au long de l’année.

D’ailleurs, tout liquide de refroidissement est traditionnellement appelé antigel ou toluène. Leur composition est très proche l’une de l’autre. Il est composé d’un mélange d’alcool. Différents composants supplémentaires sont utilisés. Chaque fabricant possède sa « recette » spécifique.

Ainsi, la différence entre l’antigel et le liquide de refroidissement est que le premier est une marque nationale de liquide de refroidissement. Le mot « antigel » signifie littéralement « contre le gel ». Sa propriété antigel est déterminée par la présence d’éthylène glycol. Mais il est très agressif et provoque de la corrosion dans le moteur. Pour résister à ce phénomène négatif, divers composants sont ajoutés.

Pourquoi le liquide de refroidissement est-il souvent appelé « antigel » dans la vie courante ?

Pour commencer, il est nécessaire de préciser qu’une telle tradition ne s’est développée que dans les années 1970. Avant cela l’on utilisait de l’eau distillée. Avec le temps, le nom s’est transformé en surnom et tout liquide de refroidissement a commencé à être appelé antigel. Ce n’est pas une erreur, mais il y a-t-il une différence entre les deux ?

Alors, y a-t-il une différence ?

différence de chimie entre le liquide de rezfroidissement et l'antigelEt pourtant, les propriétaires d’automobiles continuent de parler avec insistance des différences entre l’antigel et le liquide de refroidissement. Il en existe réellement si l’on parle de composition chimique.

Par conséquent, il existe des différences dans les propriétés. L’antigel le plus répandu contient de l’éthylène glycol (40%), de l’eau distillée et 10 composants spéciaux qui empêchent le liquide de mousser (phosphates, silicates, nitrites, nitrates).

Ce liquide de refroidissement recouvre le moteur de l’intérieur avec une couche spéciale anti-corrosion. Son épaisseur est d’environ un demi-millimètre.

Outre l’éthylène glycol, le propylène glycol. Et, bien sûr, les additifs. Mais il y en a déjà une quarantaine. Et leur composition est différente dans les différents antigels, ce qui explique la différence de leurs spécifications. Par exemple, à des températures de congélation.

Pour les distinguer visuellement plus facilement, des colorants y sont ajoutés : rouge, bleu, vert, jaune… Les liquides de même couleur, même de marques différentes, peuvent être mélangés sans aucune conséquence.

Certes, les automobilistes curieux se posent une question : peut-on faire le niveau de liquide de refroidissement avec de l’antigel ? Cela n’est pas conseillé, car dans ce cas, une réaction chimique indésirable aura lieu.

Les différences caractéristiques

Il existe différents types de liquides de refroidissement classés par catégories selon leurs caractéristiques. En France, la norme NF R15 601 les classe d’abord selon leur sensibilité aux températures.

  • Le liquide de refroidissement de Type 1 est dit “concentré”. Il gèle à partir de -15 °C et entre en ébullition dès 155 °C.
  • La température de congélation du Type 2 avoisine les -18 °C et sa température d’ébullition est de 108 °C.
  • Le type 3 présente la même température d’ébullition que le Type 1, mais sa température de congélation est de -35 °C.

Les liquides caloporteurs (qui transfèrent les calories) sont également classés selon leur technologie de refroidissement. A la base incolores, les fabricants y ajoutent des colorants afin de les différencier et de faciliter la détection d’une fuite.

  • Les liquides de type C : généralement bleus ou verts, ces liquides sont d’origine minérale. Ils peuvent être désignés par la mention “IAT” (Inorganic Additive Technology). Inadaptés aux moteurs modernes, ils sont en revanche toujours utilisés pour les anciens.
  • Les liquides de type D/G : souvent de couleur jaune, orange ou rouge, ils comprennent les liquides universels (les moins chers) et s’identifient par la mention “OAT” (Organic Additive Technology). D’origine organique, ils sont plus respectueux de l’environnement que les liquides minéraux.
  • Le liquide hybride : créée pour les besoins spécifiques de certaines marques, l’HOAT (Hybrid Organic Additive Technology) est un mélange de composants minéraux et organiques. C’est le plus performant des liquides de refroidissement avec une durée de vie de 5 ans. Il n’a pas vraiment de couleur dominante. Il peut en exister de couleur verte comme jaune, rose ou orange.

Lequel est le meilleur ?

quel est le meilleur antigelLe seul avantage du liquide de refroidissement est peut-être son prix. Et ce facteur est décisif pour les propriétaires de véhicules plus anciens. C’est tout à fait compréhensible, car leur ressource est soit épuisée, soit proche de sa fin. Il s’avère qu’il est inutile de remplir des liquides de refroidissement spécialisés et coûteux dans le but de sauver le moteur, qui est déjà assez « fatigué ». En cas de niveau bas, pour faire l’appoint, choisissez un liquide de type iat.

Parmi ses inconvénients figurent les caractéristiques suivantes :

  • Un film anticorrosion, formé sur le moteur, aggrave l’émission de chaleur. Travailler à des températures plus élevées n’aura pas d’impact positif sur le moteur. En outre, cela entraîne une augmentation de la consommation de carburant.
  • Le liquide doit être remplacé après 40 000 passages (ou tous les deux ans selon le carnet d’entretien du véhicule et des recommandations des constructeurs). L’antigel, quant à lui, ne doit être remplacé qu’après 100 000 et dans certains cas même après 250 000 passages (ou tous les cinq ans). Cela est dû à la composition et à la quantité d’additifs ajoutés au glycol.
  • Le produit est très agressif pour l’aluminium. Et dans de nombreuses voitures, les radiateurs sont faits de ce métal. Certains antigels haut de gamme, contiennent des carboxylates qui protègent l’aluminium et ses alliages.
  • Grâce aux carboxylates, l’antigel ne détériore pas les pompes à eau et s’accommode bien aux exigences de toutes les pièces en caoutchouc et en plastique.
  • Inévitablement, pendant l’utilisation du liquide de refroidissement, du gel se forme dans le système de refroidissement, ce qui peut obstruer et endommager le radiateur. Cela ne se produit pas avec un antigel de qualité.

Tous ces arguments fondés sur l’expérience et les tests à long terme devraient donner une réponse définitive à la question de savoir ce qu’il vaut mieux utiliser. Et si l’on décide de passer à un meilleur liquide de refroidissement, il serait utile de savoir comment le faire correctement.

Comment changer le liquide de refroidissement

La question de savoir quand changer le liquide de refroidissement a été abordée indirectement juste au-dessus. Il y a deux indicateurs : le kilométrage et la date d’expiration. Les deux sont spécifiés sur les étiquettes des bidons. Le remplacement se résume à trois étapes :

  1. Vidange de l’ancien liquide de refroidissement (vous aurez besoin d’un récipient de grande capacité, compte tenu du volume du liquide de refroidissement ou de l’antigel dans le système de refroidissement d’un moteur particulier) ;
  2. Rinçage du système de refroidissement (il faut de l’eau distillée, mais dans les cas extrêmes, de l’eau courante normale suffit) ;
  3. Remplissage du système avec du nouveau liquide.

comment vidanger liquide de refroidissement

Le processus de vidange peut être différent selon la marque de la voiture. En tout cas, il n’y a rien de compliqué. Le moment le plus délicat est le rinçage du système. Cette opération doit être particulièrement soignée lorsque le liquide de refroidissement est remplacé par de l’antigel. 

Ainsi, après avoir vidé le vieux liquide, il faut remettre tous les bouchons à leur place, puis remplir d’eau distillée (elle coûte très peu cher) jusqu’au repère MAX dans le réservoir. Ensuite, le moteur est démarré et tourne à 2500-3000 tr/min pendant environ 10 minutes pour atteindre les degrés nécessaires.

Pendant ce temps, il est utile de surveiller la température au thermostat du tableau de bord, pour s’assurer qu’il ne surchauffe pas. Ensuite, le moteur est arrêté, il refroidit pendant quelques minutes et l’eau est vidangée. La procédure doit être répétée jusqu’à ce que l’eau drainée reste claire.

Après le rinçage, un nouveau liquide de refroidissement est versé dans le système. À ce moment-là, une poche d’air peut se former. Pour l’enlever, il faut démarrer le moteur avec le bouchon d’un vase d’expansion ou d’un radiateur ouvert (il doit être au-dessus de tout le système, il est possible de mettre une voiture sur un cric ou sur une pente) et après qu’il se soit réchauffé à la température de fonctionnement, appuyer brusquement sur la pédale d’accélérateur plusieurs fois pour expulser l’air. Les liquides sont ajoutés en même temps.

vidange liquide de refroidissement

Et encore une chose. Il est parfois nécessaire de compléter le liquide dans le système sans le remplacer complètement. Dans ce cas, soit le liquide nécessaire n’est pas disponible, soit on ne sait pas du tout ce qu’il y a à portée de main. Dans ce cas, vous pouvez ajouter de l’eau distillée normale. Mais n’oubliez pas qu’elle abaisse le point d’ébullition de l’antigel et abaisse son point de congélation (l’eau ajoutée dilue l’antigel dans de mauvaises proportions). Il est donc préférable de savoir ce que contient le système de refroidissement.

Comment savoir quel liquide il y a dans le système ?

Il est certain que la réponse la plus exacte à une question sur le contenu d’un radiateur ne sera donnée que par un examen chimique spécial. Mais on peut au moins déterminer par ses propres moyens ce qui est rempli : liquide ou antigel ?

Surtout, n’oubliez pas que la couleur n’est pas le meilleur guide. L’antigel peut également être bleu, comme déjà mentionné. Il est fortement déconseillé de goûter les liquides. Premièrement, le goût n’est pas un indicateur et deuxièmement, les réfrigérants sont extrêmement toxiques. Les principales méthodes accessibles à tous sont les suivantes :

  • par l’odeur et le toucher. L’antigel ne sent pas et est huileux au toucher, ce qui n’est pas le cas de l’eau ;
  • avec l’aide de l’eau. Pour ce faire, on verse une petite quantité de liquide dans un bocal et on ajoute un peu d’eau. En règle générale, il existe différents effets : nuage, stratification et autres. Ce n’est pas le cas de l’antigel ;
  • à l’aide d’un hydromètre. La densité des deux liquides sont différentes. Les antigels donnent des lectures de 1,072 g/cm³ à 1,080 g/cm³. Les mesures doivent être prises à température ambiante.

Vous l’aurez compris, la composition des deux liquides présente des différences qui affectent ses qualités et ses caractéristiques. Bien que les bases soient presque les mêmes. Par conséquent, les deux sont des liquides de refroidissement. En aucun cas, ils ne doivent être mélangés entre eux, car cela peut avoir des conséquences différentes, tant pour le système de refroidissement que pour le moteur lui-même.

Avez-vous trouvé cet astuce utile ?

Cliquez sur un cœur (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Aucun vote pour le moment, soyez le 1er à voter !

Nous sommes désolés que cette astuce ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Dites-nous comment nous pourrions l'enrichir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.