in

Apprenez à identifier le cuir véritable et ne vous laissez pas berner !

Reconnaître du cuir véritable peut parfois être difficile tant les imitations contemporaines sont réussies, alors comment faire pour repérer un faux cuir ?

reconnaitre le vrai cuir

Les pièces en cuir sont très charmantes et ne se démodent jamais, n’est-ce pas ? La matière première est d’origine animale et apporte une grande durabilité comme principale caractéristique. Cependant, il existe également une version synthétique, généralement produite à partir de produits pétroliers.

Comme cette dernière dure moins longtemps, il est important de savoir identifier une pièce légitime pour ne pas acheter de vêtements synthétiques au prix de leur version naturelle.

Visuellement, ils peuvent sembler similaires (ne dit-on pas simili-cuir ?), mais s’ils ne sont pas légitimes, vous commencerez bientôt à remarquer des zones pelées ou émiettées. Lisez cet article et apprenez à faire la différence entre les matières premières naturelles et synthétiques.

à lire aussi : 4 conseils pour éviter la moisissure sur une veste en cuir

Quelles sont les différences entre le cuir véritable et le cuir synthétique ?

Le cuir est considéré comme un matériau très noble et d’une grande durabilité. La version synthétique, en revanche, a une apparence similaire et une valeur inférieure, mais sa durée de vie est considérablement plus courte. Un cuir véritable bien entretenu peut rester impeccable pendant des dizaines voire des centaines d’années, étant souvent transmis des parents aux enfants, etc.

Le cuir, contrairement au bon sens, n’a aucune résistance aux températures élevées, car il peut brûler, tout comme notre peau. Ce qui est vrai, cependant, c’est qu’il ne prend pas feu. C’est même une technique que les blanchisseries peuvent utiliser pour identifier correctement la pièce et que nous vous expliquerons ci-dessous dans cet article.

Une autre caractéristique du cuir véritable est qu’il change de forme et de texture avec le temps, surtout après qu’il soit neuf. Ce changement provient du processus de fabrication. Au cours de ce processus, le tissu est étiré et teinté. Ainsi, après les premiers usages et entretiens, des cicatrices et des déformations de l’animal avant l’abattage commencent à apparaître, telles que brûlures, tiques, berne, barbelés.

Un avantage unique du cuir est qu’il se moule facilement au propriétaire, c’est-à-dire qu’il s’ajuste en fonction de l’utilisation, se « déformant » aux endroits précis pour plus de confort.

Comment reconnaître le cuir véritable ?

En plus de connaître les différences entre les cuirs, voyons comment les différencier:

Manipulez la pièce

La première étape consiste à manipuler la pièce. Touchez la surface et recherchez des sillons naturels, des cicatrices, des fissures, qui existent toujours, car nous parlons de peau d’animal. Tout comme notre peau, les animaux ont des caractéristiques uniques en termes de ton, de texture et d’épaisseur, on s’attend donc à ce que le matériau ait une texture plus irrégulière que dans le cas de la version synthétique.

Tests de flexibilité

Ensuite, voyez s’il y a un bon ajustement et s’il est malléable. Le cuir véritable est très flexible en raison des différentes étapes du processus de traitement. Le synthétique par fibre artificielle, par contre, peut être plus rigide et moins élastique et, par conséquent, il ne s’adapte pas si bien au corps.

Voir l’étiquette

L’étiquette indique généralement que le matériau est « 100% cuir véritable », ou « cuir véritable » ou pour les pièces importées. Même la matière première d’origine est la seule qui puisse être nommée cuir.

Regarder au verso

Une pièce de cuir véritable aura également l’intérieur en cuir. Ce sera un cuir avec moins de finition, mais c’est toujours du cuir. Les pièces synthétiques ont une sorte de maille où la matière synthétique qui est « placée » sur le dessus.

Sentir l’odeur

Enfin, le « conseil en or » est de le sentir. Le cuir naturel a une odeur caractéristique. Après tout, c’est une peau d’animal. Cette fonction résiste à tous les processus de manutention, c’est donc un bon moyen de dissiper définitivement le doute.

à lire aussi : L’astuce pour faire à son pied des nouvelles chaussures à talons

Il existe également 2 autres tests techniques que les blanchisseries utilisent et qui aident à l’identification :

Test de brûlure

Allumer un briquet et effleurer le cuir, il ne s’enflamme pas et ne fond pas. Si nous prolongons le contact dans une partie cachée, la pièce ne prendra toujours pas feu, mais elle se rétractera légèrement et sentira les cheveux brûlés. Les morceaux de matière synthétique fondent facilement et brûlent comme du plastique.

Analyse de l’eau

Si on goutte un peu d’eau sur la pièce, le cuir véritable absorbera en quelques secondes et s’assombrira considérablement avec l’absorption d’eau. Pendant ce temps, les synthétiques absorbent l’eau avec plus de difficulté et s’assombrissent à peine.

Avec ces conseils, il sera beaucoup plus simple d’identifier le cuir véritable et de le différencier du synthétique. Avez-vous aimé le contenu ? Alors, partagez sur vos réseaux sociaux pour que vos amis fuient également les mauvais achats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *